Après avoir travaillé avec la marque horlogère Marvin, Sébastien Loeb a rejoint l’écurie de Richard Mille. Fruit de cette collaboration, le Tourbillon RM 36-01 Capteur de G Compétition, un jouet aux complications explosives pour un design toujours aussi unique que je vous livre dans ces quelques clichés capturés lors du SIHH 2014.

Richard-Mille-Sébastien-Loeb-RM-36-01-Tourbillon-G

Ce curieux bouton que vous apercevez au centre du verre saphir est un capteur de G mécanique qui pourrait presque faire oublier que le mouvement est doté d’un tourbillon.

La lunette tournante en céramique brune permet de régler le capteur sur la caractéristique des G à enregistrer et ce jusqu’à 6 G (soit l’équivalent d’une des plus grosse accélération enregistrée sur un circuit de Formule 1). La lecture des G, accélérations  décélérations et forces latérales des virages, se lit à 12 heures via une échelle graduée de faible (vert) à critique (rouge).

Richard-Mille-Tourbillon-capteur-de-G-competition-RM-36-01-Sébastien-Loeb

Il suffit de presser le bouton central pour remettre l’indicateur à zéro. Précisons que le capteur de G fonctionne selon le principe de masse en translation. Wikipedia se fera un plaisir de vous en dire plus.

Le cadran expose également la réserve de marche (70 heures) à 2 heures, un indicateur de fonctions à 4 heures à la manière des Royal Oak Concept d’Audemars Piguet, et … L’heure (si, si !).

Le boîtier de 47,7 mm est constitué d’une carrure en nanotubes de carbone, d’une lunette fixe en titane ainsi que d’un fond du même matériau. Les composants sont réalisés en titane grade 5 et traité PVD noir.

Richard-Mille-Tourbillon-capteur-de-G-competition-RM-36-01Loeb-

La montre est éditée à seulement 30 pièces.

Prix de la RM 36-01 : 550 000 €