Swatch Sistem51 : le 1er mouvement mécanique à assemblage entièrement automatisé

Swatch-Sistem-51

L’information n’est pas destinée au grand public mais elle reste néanmoins d’une grand importance pour le monde de l’horlogerie.

Swatch a annoncé il y a quelques jours au salon Baselworld le lancement du Sistem51. 51, c’est le nombre de composants de ce nouveau mouvement mécanique automatique. 51, c’est aussi moitié moins de pièces que les mouvements mécaniques classiques.

Mais ce n’est pas tout, la réserve de marche du Sistem51 atteint une autonomie insolente de 90 heures !

Autre évolution qui tient plus de la révolution, ce mouvement est le premier mécanique à assemblage entièrement automatisé au monde. Les composants sont soudés dans un assemblage sur une seule vis centrale.

Les conséquences de cette industrialisation dans la fabrication d’un mouvement mécanique sont difficiles à évaluer mais force est de constater qu’il s’agit d’une stratégie redoutable, ingénieuse, imparable.

Certains parlent de mort du quartz du fait du prix très bas des montres équipées de ce mouvement qui devrait osciller entre 75 et 150 euros (premiers modèles disponibles en octobre 2013). A mon sens, le quartz a encore malgré tout de beaux jours devant lui car au-delà de plusieurs montres, un possesseur n’a pas forcément une envie féroce de devoir remonter et régler ses montres mécaniques à chaque changement. Par ailleurs, on imagine difficilement Swatch tirer un trait sur le marché du quartz !

Les effets pourraient en revanche être positifs en cassant la barrière existante entre le mécanique et le consommateur « quartzien ». L’accessibilité de cette montre va jouer un rôle pédagogique auprès d’une (large) population ne connaissant pas ou peu les montres à mouvement mécanique. Le succès futur des garde-temps d’entrée de gamme va marquer un peu plus la différence entre le quartz et le mécanique dans l’esprit du consommateur, tout en prêchant la bonne parole et la noblesse du mécanique. Au final, c’est l’usage du consommateur qui l’orientera vers le mécanique ou le quartz (le prix restant toujours évidemment un critère massif de choix). On peut cependant imaginer que ce mouvement sera le premier contact du consommateur avec le mécanique et qu’il donnera lieu à une conversion et une escalade vers des modèles plus élaborés (du groupe Swatch ?).

Cette révolution n’implique cependant pas que le groupe pourrait en rester à l’entrée de gamme. Un mouvement moins cher, c’est aussi la possibilité de concentrer les coûts sur le sertissage, le cadran, le boîtier … En somme, le carrefour des possibles pour occuper des segments multiples (montre mécaniques sertie pour femme par exemple).

Swatch, dans cette première annonce, se paie le luxe de toucher un segment gigantesque en volume tout en dégageant logiquement une bonne marge sur un produit à la fabrication automatisée. La seule stratégie possible pour les marques en dehors du groupe est de poursuivre dans le quartz ou de fuir le segment des montres mécaniques d’entrée de gamme car il va encore plus devenir une chasse gardée de Swatch.

Sistem51-Swatch

Créateur de Montres-Passion.fr, Serial blogueur, spécialiste en stratégie digitale officiant dans le milieu de l’horlogerie à Genève.
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail


TAGS:

Commentez !

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laissez un commentaire