peniche-aix-les-bains-montres

Samedi matin, à l’heure où blanchit la campagne, je me rendis au port avec la ferme intention de photographier la SevenFriday V3-01, 3ème née de la toute nouvelle gamme V-Series, sur mon bateau.

Les compteurs vintages et sportifs ainsi que la sellerie de mon embarcation ne seraient-ils pas un cadre idéal pour prendre la jolie montre sous tous les angles ? J’en salivais d’avance.

Mais le sort en avait décidé autrement puisque mon mécano avait pris la liberté de sortir mon fidèle rafiot de l’eau pour l’hivernage, ne laissant qu’une place vide là où flotte habituellement mon navire. Je me suis alors promis de gifler ce brigandeau avec un gant dès que possible et ai sagement décide de me rabattre sur le port comme lieu de shooting.

Trêve d’introduction lourde dont le lecteur se moque éperdument puisqu’il veut bien évidemment en savoir plus sur la dernière SevenFriday (et il a bien raison, le bougre).

montre-SevenFriday-V-series-V3-01

Je peux difficilement cacher mon coup de coeur pour la marque SevenFriday, aussi je vais tâcher d’être le plus partial impartial possible.

Après les P-series et les M-Series, comme si cela ne suffisait pas de faire un carton provoquant des ruptures de stock, les Zurichois lancent les V-Series.

SevenFriday-V-series-V3-01-test

Nouveauté … Dans la pérennité

SevenFriday était clairement attendu au tournant. Les deux premières séries se sont vendues à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires mais le design est tellement différenciant qu’une nouvelle montre se devait de se distinguer de la précédente, sans la cannibaliser tout en proposant du neuf.

Ce 3ème modèle inscrirait donc la marque dans la pérennité ou la condamnerait à n’être qu’un effet de mode.

Les P-Series (première collection de la marque) frappèrent par leur design, attirant la curiosité des passionnés de montres, bluffés notamment par le prix et les finitions.

Sevenfriday-M1-1-et-P3-3
M-Series (à gauche) – P-Series (à droite)

Les M-Series interpellèrent, avec un mode de lecture de l’heure différent, basé sur des disques.

Les V-Series reprennent et font évoluer les points forts de la marque : boîtiers caractéristiques, finitions impeccables, cadran technique à plusieurs étages, prix accessibles, design inspiré des codes industriels et … Originalité de la lecture de l’heure.

On associe visuellement la V-Series à une SevenFriday instantanément, tout en étant différente des autres séries. Il est évident que la marque a réussi à affirmer son identité.

Le boîtier

boite-SevenFriday-V-series-V3-01

Les boîtiers des séries M et P sont carrés avec des coins arrondis. La V-Serie adopte un boîtier hybride, entre le coussin et le rectangle. La finition est toujours aussi irréprochable pour ce prix.

Le boîtier de la V3-01 est en PVD mat couleur « Gun metal » avec une lunette brossée.

Il mesure 44.3 mm de hauteur pour 49.7 mm de largeur (47 x 47.6 mm pour les M et P-Series) et une épaisseur de 12.85 mm.

SevenFriday-V-series-V3-01

Le boîtier doit sa forme particulière aux deux poussoirs sur la carrure gauche.

Ces poussoirs sont un nouveau système de changement rapide du bracelet. La boucle est d’ailleurs équipée du même dispositif.

Ce détail peut paraître anodin et pourtant c’est aussi là que réside la force de la marque : être à l’écoute de son marché.

En effet, on a rapidement vu fleurir sur Instagram des photos de montres SevenFriday dotées de bracelets personnalisés par leurs propriétaires (tiens, me suivez-vous au fait ? Non ? C’est mal, très mal -> @montrespassion). Les consommateurs se sont pris de passion pour la customisation de leur SevenFriday via les bracelets.

La marque, particulièrement active sur les réseaux sociaux, s’est penchée sur cette tendance et a crée un système à même de satisfaire sa clientèle.

Seven-Friday-V-series-V3-01

Lire l’heure sur la SevenFriday V-Series

« LE » sujet qui fait du bruit autour de la montre : la lecture de l’heure. Elle se mérite, c’est le moins que l’on puisse dire. Elle est le fruit d’un calcul mental, d’une addition.

Je trouve ce mode de lecture très amusant car il n’est pas abordable sans explications. Vous êtes donc seul maître de la lecture du temps sur votre poignet. Libre à vous de partager le secret de cette SevenFriday V-Series à ceux qui vous interroge sur ce bien curieux cadran.

Comme on est sympa chez Montres Passion, on vous livre la méthode, qui, rassurez-vous, devient rapidement un automatisme.

montres-SevenFriday-V-series-V3-01

L’heure

Concentrez-vous uniquement sur le disque centrale (0+, 4+ et 8+) et l’échelle fixe graduée de 0 à 4 (fond carbone) pour lire les heures.

Il suffit d’additionner le chiffre du disque à la graduation située en face, sur le fond carbone, comprise entre 0 et 4. Ainsi, sur la photo ci-dessus, il est 8+ 2 = 10 heures.

Ne vous préoccupez pas des autres chiffres du disque tant qu’ils ne sont pas dans la zone carbone.

Les minutes

Les minutes se lisent à l’aide de l’aiguille rouge. L’aiguille fait le classique tour de cadran pour écouler les 60 minutes.

Ci-dessus, nous avons vu qu’il était 10 heures et nous observons que l’aiguille rouge est sur le 16. Il est donc 10h16.

Les secondes

Le principe est le même que pour les heures sauf qu’il faut faire coïncider le disque rotatif des secondes avec son échelle fixe graduée de 0 à 20 (fond métal).

Sur la photo précédente, on voit +40 en face de 03, donc 43 secondes.

Le jour et la nuit

A gauche du cadran (vers 9h30), on distingue un guichet rond écrit « DAY » et « NIGHT » qui plane au-dessus d’un disque. Un pointeur blanc (petit rond) indique le jour (quand le disque est bleu) et la nuit (quand le disque est noir).

Il est donc bien 10h 16 min 43 sec.

Faites une pause et avalez une aspirine, tout va bien se passer.

Regardez la vidéo ci-dessous, je fais défiler l’heure de minuit à midi. Vous verrez l’indicateur jour/nuit passer en mode jour à 6h.

On a plaisir à admirer le cadran, ses 12 pièces, ses différentes couches et textures. Le carbone et l’aiguille rouge donnent une tonalité résolument sportive à la montre, sans que cela soit un chronographe, comme trop souvent.

Le cadran est ajouré et laisse entrevoir l’ancre et le balancier spiral.

Le mouvement

Excellente transition pour évoquer le mouvement. SevenFriday ne s’est jamais caché d’utiliser des mouvements japonais. Il s’agit ici d’un Miyota 82S7 délivrant une réserve de marche de 40 heures. Il est connu pour être fiable dans le temps et moins cher qu’un mouvement suisse ETA.

La puce NFC et l’appli SevenFriday

SevenFriday-V-series-V3-01-fond-montre

Si l’on ne voit pas le mouvement depuis le fond du boîtier de la montre, SevenFriday joue la transparence et annonce la couleur : design et concept conçus en Suisse, fabrication à Hong Kong et en Chine, et mouvement en provenance du Japon. On ne peut pas faire plus transparent !

La planète renferme la fameuse puce NFC. Le NFC, Near Field Communication, (ou communication en champ proche) est une technologie permettant d’échanger des données entre deux appareils équipés à moins de 10 cm. Vous l’ignorez peut-être mais il est fort probable que votre smartphone en soit doté d’une.

La puce intégrée dans la V-Series permet à son propriétaire d’enregistrer sa montre via une application (IOS et Android) et de prouver son authenticité. Aujourd’hui, l’intérêt se limite au service après-vente et à l’enregistrement de la montre pour la garantie mais nul doute que la marque saura utiliser cette technologie pour d’autres usages (club de collectionneurs, avantages, informations personnalisées, etc.). Voici, ci-dessous, des captures d’écran, lors de l’enregistrement de la montre.

Screenshot_2015-11-11-13-30-20 Screenshot_2015-11-11-13-34-54

pierre-bellemare-595-francsEt le prix ?

Accrochez-vous Maryse, puisque la SevenFriday V3/01 vous coûtera la modique somme de 1290 euros.

Et oui, c’est 100 fois moins cher qu’une Richard Mille, Maryse, 100 fois!

Le moins

Je termine avec un léger point négatif, signe de ma légendaire impartialité et preuve irréfutable que SevenFriday n’alimente pas mon compte offshore situé dans l’île de Man afin d’obtenir de bonnes critiques. La glace !

Il s’agit à nouveau d’une glace minérale. On s’accroche à ces petites objets et cela nous ferait un peu mal de les voir se rayer plus facilement qu’avec une glace saphir, qui serait la cerise sur le gâteau.

Terminons par un joli « wristshot » sur mon poignet velu, portant la superbe SevenFriday V3-01.

SevenFriday-V-series-V3-01-poignet wristshot