Difficile de rester impassible devant les montres SevenFriday qui agitent allègrement la toile depuis quelques mois et plus particulièrement les réseaux sociaux et les forums.

Un shooting s’imposait donc pour mieux connaître la jeune marque suisse SevenFriday (mieux vaut tard que jamais).

Un vieux tractopelle rouillé, un réflex … C’est parti.

Une montre au design atypique

Ses dimensions dantesques méritent d’être présentées à votre poignet car, même si ce dernier est fin,  il y a fort à parier que la montre vous siéra bien (on n’utilise trop peu le verbe seoir, n’est-ce pas ?), grâce à l’absence de cornes sur les boîtiers des Seven Friday.

Le poids donne immédiatement une sensation de qualité confirmée par un passage minutieux sous la loupe.

Watches-SevenFriday

Montres-Seven-Friday

Le boîtier en acier traité PVD gris adopte de solides dimensions : 47 x 47,6 mm. Ne vous laissez pas influencer par les chiffres, la réalité est toute autre une fois sur le poignet. S’il est imposant, il reste doux et dans la rondeur.

Montre-SevenFriday-P2-1

Seven-Friday-watch

Côté mouvement, la marque joue la transparence et clame son utilisation du Miyota 82S7, qui rappelons-le, a largement fait ses preuves et démontré résistance et précision. L’examen sur le Witchi (appareil permettant de mesurer les battements du mouvement) conclue qu’il s’agit d’une montre pour le moins « dynamique ».

Montre-Seven-Friday-P2-1

Le cadran tout en rondeurs contraste avec la géométrie du boîtier. De prime abord, il dégage une curieuse sensation de complexité bien ordonnée sous la dominance d’un design industriel. La lecture de l’heure est néanmoins on ne peut plus classique. Les aiguilles matérialisées par des roues remplissent leur fonction. Il est vrai que si votre première idée était de lire l’heure, vous vous perdrez aisément dans la contemplation du cadran ajouré.

SevenFriday-Montres

Deux disques indiquent respectivement les secondes (à 4 heures) et l’heure sur 24 heures (à 9 heures). A 7 heures, le cadran laisse entrevoir le balancier-spiral et l’ancre.

Seven-Friday-watches

Le cadran est une réussite. Les 11 pièces en applique forment 5 couches et bénéficient d’une belle finition, un régal pour les yeux.

La montre « P2 » (oui, les montres SevenFriday sont déclinées en modèles P1, P2 et P3) se distingue de la P1 par des couleurs plus chaudes, cuivrées, contrastées par des tonalités de gris.

L’écrin SevenFriday

L’originalité ne s’arrête pas à la montre elle-même. Le premier contact avec une montre est l’ouverture de son écrin. SevenFriday livre ses montres dans des petites caisses de livraison en bois, clin d’œil à son essence industrielle. Carte de garantie métallique, stickers, tampons sur la boîte … Le packaging a autant de caractère que la montre.

Boite-montres-Seven-Friday

Etui-SevenFriday-montres

Qualité et prix d’une SevenFriday

En conclusion, à ce prix et sans prétention, les montres SevenFriday feront le plaisir des amateurs de montres atypiques et contemporaines pour un rapport qualité-prix-plaisir assez exceptionnel. Il est bon et inspirant de voir des petites marques se distinguer de la concurrence, proposant de bons produits, enrobés d’un concept frais et abouti.

Prix : 800 € pour le modèle présenté (P2-1).

Le site : www.sevenfriday.com

Vidéo