Van Cleef & Arpels présente Poetic Wish, deux montres exceptionnelles où l’heure ne se lit pas mais se contemple, se raconte.

La Lady Arpels Poetic Wish et la Midnight Poetic Wish font suite au Pont des Amoureux, montre magique lancée en 2010 par la Maison parisienne.

Les montres Poetic Wish sont munies de trois automates affichant l’heure au cours d’une véritable animation poétique agrémentée de sonnerie des heures et des cinq minutes révolues.

Midnight-Poetic-Wish-Van-Cleef-&-Arpels

La couronne, à deux heures, active la mécanique et la montre prend vie dans une scénographie poétique. Le personnage de gauche s’avance progressivement jusqu’à l’heure exacte. Un autre automate représentant un nuage de nacre s’avance sur la même ligne de la droite du cadran vers la gauche. Une fois leur position atteinte, les cloches de Notre-Dame de Paris sonnent pour donner l’heure. A cet instant, une étoile filante, pour le modèle Midnight Poetic Wish, ou un cerf-volant, pour le modèle Lady Arpels, s’anime pour indiquer les minutes dans une nouvelle note musicale.

Lady-Arpels-Poetic-Wish

« Le temps de faire un vœu et les trois automates reprennent doucement leur position initiale », indique Van Cleef & Arpels.

Le cadran réunit les métiers de la gravure, de la peinture miniature, du sertissage et de la sculpture sur or et nacre. Tour Eiffel en or blanc, nuages en nacre, la Seine et Notre-Dame de Paris constituent la scène de la Lady Arpels Poetic Wish. La Midnight Poetic Wish met en scène un jeune homme au sommet d’une des tours de Notre-Dame avec, à l’horizon, la tour Eiffel. Les deux montres-amants sont ainsi liées.

Il n’est pas excessif de parler de chef d’oeuvre de haute-horlogerie et des métiers d’art.

Le mouvement offre une réserve de marche de 60h et une fréquence de 21’600 alternances/heure. Un trou au centre laisse place aux marteaux.